OP 2015 pour une école en Haïti

Deux amies se rencontrent le 14 novembre 2015 :

– Bonjour ça va ? As-tu passé un bon week-end ?

– Bof j’ai traîné, un petit tour à pied, un peu de télé, rien de bien intéressant et toi ?

– Moi, je suis allée à la brocante de l’Opération Partage, c’était super ! tu aurais dû y venir !

– C’est quoi ?

– Ne me dis pas que tu n’étais pas au courant, il y avait des affiches partout, des affichettes dans tous les magasins, une information sur le panneau électronique de la mairie, des articles dans les journaux. Bref, tu n’as pas ouvert les yeux !

– Mais c’est quoi exactement ?

– Oh, c’est une histoire qui a commencé petitement après la mort de l’Abbé Pierre et qui aujourd’hui prend des proportions énormes : une petite équipe d’amis des Églises Chrétiennes a proposé aux gens de faire le tri dans leurs maisons et d’offrir des objets qu’ils n’utilisaient plus. Ces objets sont vendus à des tout petits prix dans une brocante et la somme récoltée permet d’aider les personnes en difficulté du canton et de soutenir un projet humanitaire. Cette année, il s’agit d’aider à la remise en état d’une petite école en Haïti. Au fil des années, les objets sont de plus en plus nombreux et attrayants, les acheteurs font de très bonnes affaires et la somme récoltée grossit aussi.

– Et tu dis que cette brocante a lieu tous les ans ?

– Oui, et en 2016, elle aura lieu les 12 et 13 novembre. Moi, c’est sûr je ne raterai rien, je vais déjà le noter sur mon agenda.

– Ce doit être une drôle d’organisation !

– Ça oui ! car il faut beaucoup de bras ! mais l’équipe s’agrandit d’année en année : ils étaient 46 personnes cette année.

– Ben dis donc ! ça veut dire qu’ils s’entendent bien !

– Tu peux le dire, ils ont l’air heureux, ils s’arrêtent le dimanche matin pour vivre un temps fort de prière œcuménique, avec cette année le thème de l’enfance et un fort beau diaporama sur la chanson d’Yves Duteil : « Prendre un enfant par la main ». Bon, je te laisse, passe une bonne semaine, et n’oublie pas cette fois de regarder les journaux, le Père Jean-Maxène nous dira où en sont les travaux de sa petite école.

– Merci pour l’info ! au revoir !

Françoise S

Separator image .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *